Penamacor

C’est l’un des villages de la région de Beira Baixa, situé à une altitude moyenne de 700 mètres. Une municipalité limitée au nord par le comté de Sabugal, au sud par la commune de Idanha-a-Nova, à l’ouest par la Fundão et à l’est par l’Estrémadure. Le siège de la municipalité est actuellement composé de neuf paroisses: Waters, Bishop Village et Village de João Pires (en Paroisses Union), Bemposta et Pedrógão (en Paroisses Union), Spiders, Benquerença, Meimoa, Meimão, Penamacor, Salvador et Vale do Senhora da Póvoa.

Les premières traces d’occupation du territoire lié à des horizons préhistoriques (néolithique tardif) et proto-histoire (l’âge du bronze et l’âge du fer) dispersés dans différents sites de la région du conseil du district actuel.
Ici, ils ont traversé les Celtes et les Túrdulos lors de leurs voyages respectivement vers la péninsule sud-ouest et nord-ouest, à l’époque proto-historique.

Lorsque les légions romaines arrivèrent, ils rencontrèrent la résistance des Lusitaniens, les tribus raides qui vivaient essentiellement du berger. L’épidémie romanisation a laissé des traces évidentes dans la région, ce qui est pas sans rapport avec la présence de Egitânia (Idanha-a-Velha) à proximité, une grande zone urbaine, on croit, d’Auguste Fondation. Un écart historique considérable, seulement en raison du manque d’information, depuis plusieurs siècles, le territoire a été successivement occupée par les Souabes, les vandales, les Wisigoths et les musulmans, nous transporte à la fin du siècle. XII, date à laquelle D. Sancho I consolide définitivement sa conquête des Maures.

L’assaut de D. Sancho I contre les Sarrasins fait partie du mouvement plus large de la Reconquête par le péninsulaire chrétien, où les différents royaumes qui ensuite ont attiré avancer rapidement vers le sud, chacun cherchant à élargir leurs champs et à leur reconnaître leur droits. A la suite d’une stratégie pour l’élargissement et la consolidation progressive du territoire, les subventions Sancho charte Penamacor en Mars 1209, son successeur, Alphonse II, a confirmé en 1217.

Compte tenu de la croissance enregistrée, D. Dinis a senti le besoin d’entourer le village avec un nouveau mur, successivement renforcé dans les règnes postérieurs. D. Manuel lui accorde une nouvelle charte, le 1er juin 1510.

Sur le plan politique et militaire, à la position Penamacor serait particulièrement pertinent sur plusieurs siècles dans le contexte des relations avec les royaumes voisins, d’abord avec Leo et plus tard Castille et de l’Espagne, et avec une fréquence de scène des mouvements militaires, en particulier dans les périodes de notre histoire, de même que les guerres de la restauration de l’indépendance et les invasions françaises.

Le développement du village, à la fin du XIIe siècle, est due à la nécessité d’une protection de la frontière portugaise, il a été construit un château (Castelo de Penamacor), qui encore des vestiges, considéré comme un monument national.

Le vaste patrimoine du comté fait également partie: le Musée municipal de Penamacor, le Dr Mário Bento musée, les chapelles de Saint-Dominique et Nossa Senhora da Conceição, le monument aux combattants de la Grande Guerre, les sources (en particulier celle du Frade), Cruzeiro, Torre de Menagem et Clock, entre autres.

En plus du riche patrimoine historique, Penamacor dispose également d’un paysage naturel très diversifié, donc il le nord, une région montagneuse, qui coïncide avec la scie Malcata, et une zone relativement plate, au sud, brisé par de petits reliefs bien délimité, qui présente à l’horizon une richesse de contrastes qui attire l’œil.

En ce qui concerne les zones de loisirs du comté a Freixial au-delà du camping, les piscines municipales et barrage Meimoa, propice à la pêche, les zones de baignade qui font l’été cool.

La localité est encore remarquable comme le village portugais où le plus grand arbre de Noël est fabriqué.

Plus d’informations: www.cm-penamacor.pt